Entre Terre et Ciel - Constellations

Installation

Galerie Mark Hachem

Paris, France (2019)

Enfant, sur les genoux de ma mère, j’observais les étoiles brillantes sur le fond indigo du ciel méditerranéen. La Voie lactée, la Balance et la Grande Ours étaient les stars …

Ma mère enrichissait ma curiosité avec des légendes sur les constellations. Ce qui m’interpellait, c’était le « fond » du ciel, insaisissable, indéfinissable… ce ciel lointain, indigo profond et intrigant. C’était le début de mes grandes questions existentielles.

Après le bac, j’ai d’abord été attiré par la  mécanique. Mon intérêt pour elle prenait sa source dans le rêve du mouvement perpétuel … Mais j’ai vite rejoint l’école de Beaux-arts.

Peu à peu, la science, le jeu et l’art ont formé dans mon esprit une unité. Comment appréhender notre existence passagère dans un univers invisible et impénétrable ? 

Ce qui m’échappe m’intéresse. Je sais que l’être humain, manque toujours d’éléments pour comprendre le mystère de l’univers. Quant à mon combat personnel, je le sais perdu d’avance. 

On se souvient de Gilgamesh, parti à la recherche de l’immortalité. Il va en acquérir le secret, offert par son ancêtre Uta Napishtim,  sous la forme de la plante de la vie.  Plante perdue et dérobée et dévorée par le Serpent pendant le voyage du héros et avant même son retour parmi les siens.

Il faudra attendre longtemps pour que l’humain devienne  immortel comme en rêvait le Sumérien ! Mais comment ne pas voir que toute la science et finalement occupée par cette  objectif presque inavouable: repousser la mort indéfiniment au point de devenir immortel, et l’égal des dieux ?

L’installation «Entre Ciel et Terre» combine trois éléments :

Un robot, préprogrammé, qui tourne de manière aléatoire sur un tapis où est représentée la terre. 

 

Une perche supportée par ce robot s’élance dans les airs et traverse un mobile. Sorte de voile céleste des douze constellations qui tournent de façon  perpétuelle.

Douze tableaux représentent les signes du zodiaque. Chaque signe est associé au portrait d’un être remarquable avec une citation de  ce dernier.  La vie humaine, trop courte  avec ses mille questions sans réponses et transcendée par des êtres exceptionnels qui en font une  « œuvre ». Les fonds des tableaux sont travaillés avec un camaïeu d’indigo : du bleu ciel en passant par l’indigo vibrant jusqu'à l’indigo profond presque noir, noir comme le ciel que mon regard d’enfant tentait de percer le plus loin possible avant que je ne m’endorme sur les genoux de ma mère…

 

Nasser Soumi

 

Crédits

Le Robot a été réalisé avec Mehdi Kamashi et Steve Nguyen chercheurs en Inintelligence artificielle et Robotique bio-inspirée. En contre-pied des effets de mode actuels sur l'intelligence artificielle, ils souhaitaient faire un robot le plus imparfait possible, mais beau dans sa quête et sa persévérance. Un robot qui essaie, qui se trompe, qui hésite, qui change d'avis, qui revient en arrière. Bref, un robot qui cherche, qui cherche son chemin et qui semble se chercher lui-même. Tant que la société fera des hommes des robots, nous nous attellerons à faire des robots des hommes.